Preloader
vanm-ecofriendly-made-in-belgium-brand-fashion-mode-design-ethical-responsable-bresil-sao-paulo-lights-pollution-light-city-credit-unsplash-nasa

Nuisances lumineuses, entre sécurité et écologie

Tour du monde des enseignes lumineuses

Dans de nombreuses grandes villes occidentales, la lumière est omniprésente même quand elle n’est pas nécessaire. En effet, les lumières de certaines enseignes en ville restent allumées alors qu’elles ne servent, techniquement à personne. Cela est surtout marquant en hiver, car moins nombreux sont les gens qui se baladent dans les rues le soir à cause du froid.

Alors pourquoi est-ce que ces lumières restent allumées ? Pourquoi est-ce que les villes n’opteraient pas pour un éclairage plus intelligent et surtout, comment est-ce que cela a pu devenir la norme ?

De grandes villes telles que New York, Tokyo, Hong Kong et Paris sont des centres urbains qui rayonnent de leurs éclairages d’où le surnom de la capitale française : « La ville lumière ». Ce sont des villes où tout va vite et qui, surtout, ne dorment jamais.

Ainsi, les éclairages demeurent durant la nuit et la vie continue dans les rues parfois jusqu’à 1h du matin.

vanm-ecofriendly-made-in-belgium-brand-fashion-mode-design-ethical-responsable-bresil-sao-paulo-lights-pollution-light-city-credit-unsplash-anthony-rosset

Néanmoins, nous ne pouvons pas en dire autant pour toutes les grandes métropoles du monde étant donné que les habitudes et les modes de vie diffèrent d’un pays à l’autre et d’une ville à l’autre. De nombreuses villes, où il ne se passe rien la nuit, maintiennent également leurs grands éclairages impressionnants tout au long de la nuit pour une question d’esthétique. Là où l’esthétique prime, l’écologie en pâtit.

La sécurité

L’éclairage public est un moyen de maintenir la sécurité. En effet, la lumière donne parfois un sentiment de quiétude, car nous savons où nous allons, nous reconnaissons les alentours et ce qui nous entoure.

Cette source lumineuse est également nécessaire pour les conducteurs qui ont alors une vision plus claire des routes qu’ils empruntent permettant aussi de percevoir les risques plus aisément.

D’autant plus que l’éclairage public qui est d’une grande utilité, n’est pas le plus nocif, ni le plus conséquent en termes de pollution lumineuse.

vanm-ecofriendly-made-in-belgium-brand-fashion-mode-design-ethical-responsable-bresil-sao-paulo-lights-pollution-light-city-credit-unsplash-david-vives

Les écrans géants

Le plus remarquable et donc nuisible dans les grandes villes concerne l’éclairage publicitaire. En effet, certains écrans consomment plus 10 000 KWH en un an, tandis qu’un ménage consomme en moyenne 3500 KWH sur 12 mois… Ce type de communication reste allumé à toute heure de la journée et de la nuit. C’est, d’ailleurs, ce qui caractérise les villes citées plus haut.

Des endroits tels que Times Square aux États-Unis et Shinjuku ou Shibuya au Japon sont reconnus pour leurs campagnes qui ont totalement envahi le décor.

La publicité en elle-même devient un spectacle que de nombreux touristes viennent visiter. Néanmoins, cela reste quand même alarmant et désolant lorsque les politiques demandent aux citoyens d’éteindre leurs lumières et de fournir des efforts par rapport à leur consommation.

Un foyer qui économise effectue un geste responsable envers l’environnement, mais une entreprise qui économise effectue un pas de géant. Le principe écologique de l’utilisation de la lumière « que lorsque celle-ci est nécessaire » devrait être appliqué à chaque sphère de nos sociétés.

vanm-ecofriendly-made-in-belgium-brand-fashion-mode-design-ethical-responsable-bresil-sao-paulo-lights-pollution-light-city-credit-unsplash-soroush-karimi

Quelles solutions ?

C’est ainsi que des réflexions naissent sur les éclairages des villes en général dans le but d’en proposer des plus respectueux de l’environnement.

Parmi les solutions, il y a le fait de diminuer l’intensité des éclairages afin que ceux-ci soient purement et uniquement fonctionnels. Les éclairages dit « plus intelligents » s’avèrent utiles, car ceux-ci ne s’allumeraient qu’en cas de présence ou de nécessité.

Certains centres urbains pensent également à diminuer les éclairages durant certaines heures de la nuit. Par exemple, Lille a déjà mis en place des alternatives qui semblent fonctionner et des startups comme Sunna Design réfléchissent à la conception de lampadaires autonomes.

vanm-ecofriendly-made-in-belgium-brand-fashion-mode-design-ethical-responsable-bresil-sao-paulo-lights-pollution-light-city-credit-unsplash-dennis-kummer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Close
Sign in
Close
Cart (0)

Votre panier est vide. Votre panier est vide.



Currency
Language