Preloader
vanm-van-m-marque-brand-belgium-madeinbelgium-ecofriendly-ecoresponsable-responsable-ethique-ethical-mode-fashion-voilier-marine-marchande-TF1-journal-news-credit-unsplash-ellena-mcguinness

Tiens bon la vague et tiens bon le vent

La marine marchande est de retour 

vanm-van-m-marque-brand-belgium-madeinbelgium-ecofriendly-ecoresponsable-responsable-ethique-ethical-mode-fashion-voilier-marine-marchande-TF1-journal-news-credit-unsplash-thierry-meier

C’est avec des voiles hautes dans le ciel que nous avons embarqué à bord d’un bateau pas comme les autres. Sur le « Grain de Sail », nous sommes partis pour un voyage qui pourrait bien révolutionner l’écologie et l’économie grâce à la voile, remplaçant potentiel de la marine marchande qui va se développer dans les années à venir. 

Le week-end dernier, c’est un voilier cargo breton qui est parti pour une traversée de l’océan Atlantique avec à son bord, 14 000 bouteilles de vin et de Champagne à destination des États-Unis, suivi par un aller pour charger du cacao et du café en République Dominicaine avant de reprendre le chemin vers la France. Le tout sans utiliser une goutte de carburant pour une traversée à tour de bras de trois mois. 

Sur la zone de cargaison, les manœuvres sont encore difficiles mais, avec une bonne expertise et un aménagement réfléchi, tout est prêt pour être solidement fixé dans la cale du bateau. Entre sangles et coussins d’air, les caisses se superposent pour un voyage sans risque. 

Les capacités du transporteur sont moindres comparées à un cargo habituel. L’équivalent d’un container pour un équipage de quatre personnes tandis que les autres peuvent supporter jusqu’à 9000 containers. 

vanm-van-m-marque-brand-belgium-madeinbelgium-ecofriendly-ecoresponsable-responsable-ethique-ethical-mode-fashion-voilier-marine-marchande-TF1-journal-news-credit-unsplash-colton-sturgeon

Mais, est-ce que le prix d’un transporteur plus propre se répercute sur le prix de vente ? Par exemple, le surcoût pour une tablette de chocolat est estimé à 0,10€, une différence relativement « indolore » pour un produit comme celui-ci. « On ne fait pas de l’écologie pour se faire plaisir, il faut que ce soit efficace, il faut que l’empreinte carbone soit diminuée mais qu’on puisse développer l’entreprise donc il faut trouver la rentabilité. » explique Olivier Barreau, armateur du Grain de Sail à un journaliste de TF1

Les emplois se diversifient également pour qu’un armateur de bateau devienne aussi transformateur de cacao et de café afin de séduire une clientèle de plus en plus consciente alors que le futur de cette entreprise se dessine déjà avec l’idée d’un nouveau cargo pouvant transporter jusqu’à cinq fois la capacité du premier voilier. 

Le futur du transport marchand sera-t-il via la mer, avec des bateaux comme Oceanbird et Portliner, les airs ou les deux ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

VAN M

Dress to Care

Close

Sign in

Close

Cart (0)

Cart is empty No products in the cart.

VAN M

Dress to Care



Currency
Language